La bibliométrie comme arme de citation massive

A nouveau signalé par Nicolas Barts, une vigoureuse prise de position contre l’usage de la bibliométrie vient de paraître dans une revue de chimie :  Antoinette Molinié et Geoffrey Bodenhausen, « Bibliometrics as Weapons of Mass Citation- La bibliométrie comme arme de citation massive », Chimia 64 (2010) 78–89 [en ligne] http://www.chimie.ens.fr/Resonance/bibliometrics_1.pdf
[doi:10.2533/chimia.2010.78]. Ce texte présente le grand intérêt d’être doublement bilingue, écrit alternativement en français et en anglais, par un chimiste et une ethnologue. Rappelant les impasses et les dangers d’un gouvernement de la science par les indicateurs bibliométriques, l’article lance un appel qui fait écho à un manifeste célèbre : « we appeal to scientists of all countries and disciplines to unite against the tyranny of bibliometrics ».

Les auteurs ne font que suggérer un rapprochement avec la financiarisation de l’économie : « It can be argued that citation indices give a similar measure of scientific excellence as the Dow Jones index does of the economy. » Sur le même sujet, un article du généticien Laurent Ségalat paru cet automne (« Science et finance : mêmes symptômes, mêmes dangers », Le Débat, 156, sept.oct. 2009, p. 186-191) poursuivait plus loin le parallèle. On peut le résumer en quelques mots. Comme la finance, la science connaît une inflation de « mauvais papiers » (articles présentant des résultats erronés, invalides ou simplement inutiles) dont la valeur est fondée sur la réputation et les effets de mode, davantage que sur un contenu réel, dans un système dont les acteurs qui en tirent profit connaissent parfaitement les défauts, à l’instar des golden boys de la finance.

L’article paru dans Chimia est suivi d’un commentaire de Richard R. Ernst (prix Nobel de chimie 1991), « The Follies of Citation Indices and Academic Ranking Lists », Chimia 64 (2010) 90, qui propose comme moyen d’action de jeter le discrédit sur l’usage des index de citations. Je reproduis ses propositions.

i) Let us formulate a creed of scientists and researchers of all kind: Never ever use, quote, or even consult science citation indices! Let us appeal to the pride and honesty of researchers to derive their judgments exclusively by careful studies of the literature and other scientific evidence. It is better refuse to comply with requests than to base your judgment on numeric bibliometric indicators! Let us incorporate this creed into our teaching, discrediting ‘number games’ as incompatible with our goals of objectivity, credibility, fairness, and social responsibility, as researchers.
ii) Let us establish, on the Internet, a generally accessible Webpage to list agencies, journals, and individuals who regularly use and misuse bibliometric measures in their judgements. Let us encourage researchers to add their critical commentaries to this database to identify notorious violators of the above creed. We may call this database ‘Bibliometric Discredibility Pillory’ or BDP. It could be that an enthusiastic bibliometrics fan might even be inclined to apply the standard bibliometric evaluation tools to this database to establish a ‘Bibliometric Discredibility Index’ or BDI to identify the worst offenders of academic credibility.
iii) Let us discredit specifically rating agencies and their managers that have established and regularly publish science citation indices and university ranking lists; agencies that enrich themselves on the account of science quality, and cause more harm than good. Let us urge funding agencies to never ever support projects that intend to further extend bibliometrics based on merely counting citation.

Nous n’avions pas conçu ce carnet comme un « pilori du discrédit bibliométrique », mais il faut reconnaître que, depuis un an et demi, nous n’avons guère ménagé l’AERES. Son inénarrable président, Jean-François Dhainaut, vient de commettre un nouvel éditorial qui brille par sa fausse candeur. Il a particulièrement plu à nos amis de SLU : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3693


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *