L’évaluation dans le monde universitaire : logiques, effets, limites

C’est le titre d’un appel publié par les Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs.

Extrait de la présentation, téléchargeable ici:

L’objectif de ce numéro est de faire une analyse critique des effets des politiques d’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche menées dans le monde, au Nord comme au Sud, sur la politique globale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, leur(s) financement(s), leur(s) mode(s) de « gouvernance », la structure et le contenu des curricula (LMD, professionnalisation), la hiérarchie des disciplines, les formes de la recherche, le statut et le travail des enseignants-chercheurs, l’évolution des effectifs étudiants et de la démocratisation.
On entend ici l’évaluation au sens large, incluant l’évaluation de la gestion des établissements, l’évaluation des enseignants-chercheurs et des équipes de recherche, l’évaluation de ce qui est institutionnellement attendu en termes de « réussite », l’évaluation de l’insertion professionnelle des étudiants, l’évaluation des enseignants par les étudiants…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.