La passion évaluative

C’est le titre d’un colloque organisé par La Nouvelle Revue de Psychosociologie le 13 mars 2010.

Présentation:

Aujourd’hui des pratiques d’évaluations multiples et variées tendent à envahir tous les niveaux de la société française, évaluations dans l’ensemble plus sommatives que formatives, parfois dans une sorte de délire quantophrénique et insidieusement normalisateur. Bien entendu, un refus absolu de l’évaluation serait à la fois suspect et naïf car aucun groupement ne peut s’instituer et durer s’il oublie de mettre au point certains indicateurs témoignant de ses choix. L’évaluation ne peut donc être totalement dissociée d’un jugement, lequel se réfère de près ou de loin à des règles, des valeurs ou des croyances plus ou moins claires. C’est pourquoi, en cette période d’activisme évaluatif, il nous paraît important de faire le point non seulement sur les sources des dérives, impasses et perversions actuelles de certaines pratiques et procédures mais aussi d’explorer les conditions permettant de faire de l’évaluation un processus à la fois dynamique et créateur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.