À propos d’un « périmètre de scientificité » pour les revues de SHS

Après la levée de boucliers contre le classement des revues par l’AERES, la notion de « périmètre de scientificité » a paru propre à faire consensus entre au moins une bonne partie des acteurs concernés – et notamment des revues. Je n’ai malheureusement pas assisté aux principales réunions où elle a été débattue : aussi, je m’exprime en situation d’information très imparfaite. Je suis par ailleurs d’accord pour considérer qu’il s’agit de toute façon d’une solution meilleure que le maintien en l’état (ou même avec des révisions périodiques et un peu plus transparentes) du classement AERES. Toutefois, je me pose un certain nombre de questions que je vais exposer de façon délibérément critique, parce que c’est pour moi une façon de réfléchir : je ne prétends pas que mon opinion est faite ni que j’ai pensé à tous les arguments possibles.