Des effets délétères de la bibliométrie sur la recherche en médecine

La liste de débats de Sauvons la recherche nous a permis de repérer un article paru dans La Presse médicale, et mis en ligne gratuitement (exception !) par Elsevier à cette adresse. Derrière le titre un peu technique de cet article, « Le paradoxe de la « T2A bibliométrique » SIGAPS : un risque d’effet délétère sur la recherche française ? » se cache l’analyse des effets d’un logiciel mis en place par le ministère de la Santé dans les établissements hospitalo-universitaires. Les scores qu’il calcule à partir des publications (en gros, il s’agit d’impact factor) interviennent dans le financement des missions d’enseignement et de recherche. L’article souligne tant les effets pervers de la mise en concurrence qui en résulte que les insuffisances du classement des revues qui fonde les scores (en particulier pour les revues interdisciplinaires) ; il plaide pour une pondération des scores par des évaluations par les pairs. Une prise de position d’autant plus intéressante qu’elle vient non seulement des « sciences dures », mais d’une recherche finalisée généralement reconnue comme légitime, et pourtant elle aussi touchée par les réformes actuelles.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *