Motion de l’Association des Historiens des Facultés de Droit

L’Association des Historiens des Facultés de Droit (AHFD), réunie en assemblée générale ce 18 octobre 2008 dans les locaux de l’Université Paris II, entend dénoncer les dangers qui pourraient résulter de la prise en compte, concernant la recherche produite en Histoire du droit et des institutions, de la liste et des critères de classement des revues scientifiques établies par l’ERIH (European Reference Index for the Humanities).

Non seulement la méthode mise en œuvre pour parvenir à une telle classification-hiérarchisation ne témoigne que d’une approche purement quantitative et bibliométrique, mais elle ne tient aucun compte de la spécificité de notre discipline, laquelle dans son volet scientifique ne saurait être jugée qu’au cas par cas et selon des critères (la difficulté d’accès aux sources étudiées, le caractère inédit du matériau documentaire, la maîtrise d’une langue ancienne, de la paléographie, l’originalité du point de vue, le style rédactionnel etc. … ) aux antipodes de ceux auxquels les sciences exactes réfèrent.

Plusieurs objections de principe peuvent en outre être formulées à l’encontre d’un tel processus de classification :

– la faible représentativité des experts mandatés pour son élaboration (en « Histoire » aucun spécialiste français, italien, espagnol…) ;

– le risque de figer le paysage des revues, en ne donnant pas leur chance aux plus jeunes, en dévalorisant implicitement les initiatives universitaires locales, en ignorant délibérément les publications périodiques aux moyens financiers et publicitaires modestes l’absence de prise en considération des variations qualitatives entre articles d’une même revue ;

– le libre champ ouvert aux préjugés et aux appréciations expéditives de la valeur des chercheurs par les instances de promotion autant que d’évaluation.

L’Association des Historiens des Facultés de Droit invite ses trois cents membres, professeurs et maîtres de conférences, à s’opposer partout en tant que de besoin à toute initiative locale ou nationale qui tendrait au placage des modes de classement susdits sur la production scientifique des historiens du droit et des institutions.

Approuvé à l’unanimité en sa séance du 18. 10. 2008

Le Président : Jacques Krynen Le Secrétaire général : Bernard d’Alteroche


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *