CNU de printemps encore

30 mai 2012
Par

En réaction à la position énoncée par la CP-CNU le 14 mai dernier, deux motions:

L’une de la section 14 (langues et littératures romanes), adoptée à l’unanimité le 23 mai:

Chères et chers collègues,

Le président de la 14ème section du CNU, Jacques Terrasa, et l’ensemble de ses membres souhaitent vous informer de leur récente prise de position concernant l’évaluation des enseignants-chercheurs. Voici le texte de la motion votée à l’unanimité lors de l’assemblée de la 14e section du  CNU, le 23 mai 2012 : Les sections du CNU ont majoritairement exprimé leur opposition à la mise en œuvre de l’évaluation des enseignants-chercheurs (décret du 23 avril 2009). Or, l’Assemblée Générale de la CP-CNU du 21 mars 2012 a largement ignoré cette prise de position.  . La 14ème section du CNU dénonce fermement la méthode utilisée. Elle constate que, par son communiqué du 14 mai, la CP-CNU se limite à énumérer une série de principes destinés à limiter le périmètre et les effets de l’évaluation, sans nullement évoquer les raisons qui la rendraient nécessaire.La 14ème section réaffirme avec vigueur son opposition à la mise en place d’une procédure dont la lourdeur serait égale à l’inutilité, et appelle avec force les instances préposées au gouvernement de l’université au respect de la volonté de la majorité des sections du CNU. Ce texte est diffusé ce jour pour information conjointe à tous les adhérents de la SHF et de la SIES.

L’autre de la section 02 (droit public), datée du 21 mai 2012:

La section 02 du CNU rappelle que le CNU est la seule instance nationale compétente en matière d’évaluation individuelle des enseignants chercheurs et que l’AERES ne dispose d’aucune compétence pour apprécier, évaluer ou « valider » les procédures du CNU en matière d’évaluation des enseignants-chercheurs
La section 02 constate que les finalités de la procédure d’évaluation individuelle des enseignants chercheurs ne sont pas précisées et devraient être définies en étroite concertation avec le CNU.
Dans ces conditions, la section 02 ne s’estime pas à même de procéder à une telle évaluation.
La section 02 prend acte de ce qu’il appartiendrait à chaque section du CNU de procéder à la mise en œuvre de cette éventuelle nouvelle obligation dans des conditions compatibles avec les libertés qui régissent le statut des enseignants chercheurs.

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : ,

Posté dans : Analyses et opinions, Instances d'évaluation

Laisser un commentaire


Carnets de recherche